Depuis le début de «l’ère streaming», Spotify est régulièrement pointé du doigt. Aujourd’hui ne fait pas exception alors que le CEO et fondateur, Daniel Ek, s’attire les foudres de la communauté artistique.

Critiqué pour son modèle d’affaires défaillant et non rentable pour les artistes, Spotify se défend depuis plusieurs années et assure avoir le bien être des musiciens à coeur. Toutefois, dans une entrevue publiée hier, le CEO y va d’une réponse pour le moins…surprenante.

Il débute l’entrevue en expliquant que la réalité a changé:

«Aujourd’hui, sur notre marché, il y a littéralement des millions et des millions d’artistes. Je ne pense pas avoir jamais entendu un seul artiste dire : « Je suis heureux de l’argent que reçois du streaming ». Mais en analysant les données, il y a sans équivoque de plus en plus d’artistes qui sont capables de vivre de leurs revenus du streaming.» (Traduction libre) Daniel Ek

Selon lui, comme la réalité financière n’est plus la même, l’entièreté des musiciens devrait s’adapter. C’est ici que la pilule passe moins bien:

«Certains artistes qui réussissaient dans le passé pourraient ne pas réussir dans le futur. Vous ne pouvez pas sortir de la musique tous les trois ou quatre ans et penser que cela suffira» (Traduction libre) – Daniel Ek

Sa réponse fut donc, sans surprise, très mal reçue par la communauté artistique. Peut-être s’agit-il simplement d’une mauvaise formulation. Toujours est-il que le CEO semble jeter le blâme sur les musiciens, et non sur sa plateforme et son modèle de rémunération. Selon lui, les artistes devraient sortir de la musique de façon fréquente afin de rester dans le quotidien des gens. Sinon, ils tombent dans l’oubli et ne font plus les revenus anticipés.

Nous comprenons l’idée, mais c’était plutôt maladroit comme intervention de la part du patron du plus grand diffuseur musical au monde.