Coachella est sans doute le festival de musique le plus médiatisé au monde. Créé en 1999 par Paul Tollett et sa société Goldenvoice, Coachella fêtait cette année son 20e anniversaire. Intrigué par sa réputation et attiré par sa programmation toujours plus impressionnante, on a fait nos valises et on s’est dirigé vers la vallée de Coachella pour le Weekend 2, du 19 au 21 avril.

Voici donc le pour et le contre de notre expérience californienne.

Pour

  • La programmation: fan de Indie, de Hip-Hop, de Pop, de Rock ou de musique électronique, impossible que vous ne trouviez pas votre compte dans un line-up aussi gros que diversifié.
  • Les surprise guestsj’ai de la difficulté à me remémorer qui a fait une apparition surprise tellement il y en a eu. Les principaux: Justin Bieber avec Ariana Grande, Kanye West avec Kid Cudi, Will Smith avec son fils Jaden et Chance The Rapper lors Sunday Service à Kanye West. Bref, une bonne partie de la communauté artistique était réunie, au plus grand plaisir des festivaliers.
  • L’organisation : malgré le fait qu’il y ait près de 200 000 personnes, ça ne se fait pas ressentir. Vous n’attendrez nulle part. Que ce soit aux stations d’eau, au stationnement ou encore à l’aire de restauration, pas d’attente. Petite pensée ici aux filles ayant l’habitude d’attendre longtemps aux toilettes: not anymore.
  • L’espace 21 ans et plus: comme l’alcool est 21 ans et plus aux États-Unis, un espace est réservé à cet effet. Tout juste à côté des scènes principales, ces espaces clôturés gratuits sont mieux situés et aménagés que beaucoup de VIP dans d’autres festivals (prenez des notes, organisateurs!)
  • La bouffe: c’est une expérience culinaire en soi de manger à Coachella. Tu risques d’avoir besoin d’un prêt de la banque pour boire et manger, mais la dépense en vaut le coût (Si vous trouvez que le Centre Bell c’est cher, attachez votre tuque!)
  • Le son: plusieurs festivals éprouvent de la difficulté avec leur son, notamment lorsqu’il y a plusieurs scènes près les unes des autres. À Coachella, ce n’est pas un problème. Non seulement le son ne voyage pas d’une scène à l’autre, mais il est vraiment bon et clair, jamais assourdissant.

Contre

  • Les instababesest-ce qu’il y a beaucoup d’instababes à Coachella? Un peu oué. Sans surprise, les instababes se comptent par milliers à Coachella. Tolérable au départ, mais agaçant après 3 jours. On a dû finir involontairement dans 500 stories. Not kidding.
  • Le prix: Quand je parle de prix, je ne parle pas du prix du billet, mais de tout le reste. L’hébergement est très cher durant cette période à Palm Spring, ce qui oblige les festivaliers à rester (très) loin du site. À titre d’exemple, nous logions dans un AirBnB à plus d’1h15 de voiture, seul endroit où les logements étaient abordables (115$CAD/nuit). Magnifique appartement pour les intéressés!
  • L’actionnaire principal: des rumeurs laissent entendre que l’actionnaire principal, Philip Anschutz, aurait des positions très arrêtées sur certains sujets d’actualités (notamment le mariage gai, l’environnement et l’avortement). Le principal intéressé aurait nié les propos. Si tout ça est vrai, ça laisse un goût amer de savoir que l’on enrichit quelqu’un d’aussi conservateur.
  • Weezer: rien à avoir avec Coachella, mais doux Jésus que ça sent la fin pour le groupe californien!

via GIPHY

Est-ce qu’on y retournerait? Demain matin! 7 pour et 3 contre ça en dit long. Ne vous fiez pas aux commentaires négatifs de certains et allez faire votre propre opinion. C’est certain que si vous allez là pour croiser des vedettes, vous serez déçus. Par contre, si vous êtes vraiment un fan de musique, c’est une expérience à vivre que vous vous souviendrez toute votre vie.