Patrick Watson et Leon Bridges, c’est excellent. Mais un mélange des deux, c’est encore mieux. Et c’est exactement ce qu’est l’artiste anglais Benjamin Clementine.

Né en Angleterre en 1988, Benjamin passe la majeure partie de sa jeunesse à Edmonton, banlieue tranquille de Londres. C’est lorsqu’il découvre Antony & the Johnsons que l’appel de la musique survient. Cette vocation se confirme alors qu’il écoute le légendaire pianiste français, Erik Satie. Sa musique en est, encore aujourd’hui, fortement influencée.

Toutefois, à peine âgé de 19 ans, Benjamin s’envole vers Paris et y emménage. Après quelques difficultés personnelles et professionnelles, il se retrouve sans domicile pendant quelques mois. Pour subvenir à ses besoins, il développe sa fibre artistique et se donne en spectacle dans les métros parisiens.

Déjà un habile pianiste, c’est durant cette période qu’il perfectionne sa voix et trouve son style. Le timbre de sa voix lui donne des allures très Funk et Soul. Par contre, sa voix mélangée à ses textes poétiques et ses compositions mélancoliques vient donner un tout autre style. Un heureux mélange de Patrick Watson et Leon Bridges. Il s’identifie également beaucoup aux chanteurs français de l’époque qui « chantaient en parlant » dit-il.

Pour bien comprendre l’essence de son style, nous vous proposons d’écouter ses chansons London, Nemesis et I Won’t Complain. Peut-être certains d’entre vous reconnaitront Nemesis. Celle-ci fut la chanson thème de la populaire série télé The Morning Show sur Apple TV+.

Depuis peu, il forme un duo avec sa copine Florence du nom de The Clementines. Leur tout premier single est sorti le 14 février dernier et plusieurs autres sont à prévoir.


Pour ne rien manquez des dernières nouveautés, abonnez-vous à notre compte Spotify!