L’Angleterre se prépare pour un été de raves illégaux, du jamais vu depuis 1989.

Les experts ont pourtant tenté d’alerter le gouvernement. Selon eux, il était nécessaire de donner des indications claires aux jeunes qui s’impatientent. Quand les salles rouvriront-elles? Combien de personnes seront admises? Quelles seront les conditions? Les jeunes souhaitent avoir des réponses à leur question, mais n’en peuvent plus d’attendre. Ils passent maintenant à l’action…

Un avant-goût

Le gouvernement a malheureusement eu un avant-goût de ces raves le weekend dernier. Plus de 6000 personnes se sont rassemblées dans deux événements illégaux à Leeds et Manchester. S’en est résulté un bilan cauchemardesque d’un mort par surdose et trois personnes poignardées. Et on ne parle même pas ici de la propagation du virus dans de telles foules.

La police a du mal à mettre le grappin sur les organisateurs de ces événements. Au même titre qu’en 1989, le tout se fait dans l’ombre, à l’abri de tous les regards.

L’été de 1989 fait généralement référence au boom de la musique électronique et l’émergence de la MDMA. Lors de cette période, des centaines de fêtes illégales se sont déroulées un peu partout au pays.

Comment procèdent-ils?

Pour rester discrets, les événements sont planifiés spontanément, leur localisation n’étant révélée sur les médias sociaux qu’à la dernière minute. La nouvelle se répandant rapidement à mesure que les gens retransmettent l’événement sur les médias sociaux, en déposant leur localisation sur Google Maps pour que leurs amis les rejoignent. Une personne en invite une autre, et quatre, et douze. Quelques heures plus tard, c’est 6000 personnes qui se retrouvent au même endroit pour danser, consommer et socialiser. Mais qu’en sera-t-il du Québec?

Au Québec

Un tel scénario est envisageable au Québec. Tout comme les Anglais, les Québécois sont tannés du confinement et des règles contradictoires. Le 22 juin, les rassemblements intérieurs de 50 personnes et moins seront autorisés. Par contre, aucune salle de spectacle ne peut espérer survivre avec un public aussi restreint. Il serait surprenant que les spectacles reprennent dans de telles circonstances.

Les rumeurs laissent toutefois entendre que le gouvernement annoncera la tenue d’événements intérieurs allant jusqu’à 250 personnes dès la mi-juillet. Faut-il encore que l’annonce soit faite. À la vue de ce qui se passe en Angleterre, j’espère que le gouvernement se penchera rapidement sur la situation pour éviter un été plus dangereux qu’il ne devrait l’être.

Source: The Guardian