Parfois, artistes et activistes font la paire. Jay-Z est l’un d’entre eux. Militant antiracisme depuis plusieurs années, le rappeur américain a produit un documentaire sur l’histoire de Kalief Browder. Ce documentaire-choc de 2017 est maintenant disponible sur Netflix.

L’histoire de Kalief Browder est d’une cruauté sans nom. En mai 2010, alors qu’il rentre de soirée avec un ami dans son quartier du Bronx (New York), Kalief Browder, alors âgé de 16 ans, est interpellé par deux policiers. La raison: un homme vient d’accuser deux jeunes de lui avoir volé son sac. La description des suspects indique qu’il s’agit de deux jeunes afro-américains. Kalief et son ami se retrouvent au mauvais endroit, au mauvais moment : ils sont les cibles idéales pour les policiers, de parfaits coupables.

Après avoir indiqué aux policiers qu’ils n’ont rien à voir avec le vol, Kalief et son camarade de soirée sont fouillés, sans qu’on ne trouve rien de répréhensible sur eux. Les deux adolescents se voient pourtant acheminés au poste de police du Bronx, dans sa section pour mineurs. Leur caution est alors fixée à 3000$, puis revue à la hausse, soit à 10 000$. Incapable de payer ce type de montant, la famille de Browder n’a d’autre choix que d’attendre un procès. Commence alors un cauchemar pour Kalief Browder dans l’enfer carcéral de Rikers Island.

Tous les jours, il subit les violences de ses codétenus, à la hauteur de 3 à 4 fois par jour. Stigmatisé par les agents correctionnels, Browder est ensuite envoyé en isolement pendant des jours, des semaines…des mois. Au total, il passera trois ans en prison et plus de deux ans en isolement.

Nous arrêtons notre description ici. Ceci ne représente que la genèse de l’histoire. Ce documentaire de Jay-Z met en lumière les multiples failles du système judiciaire américain. Coupables à preuve du contraire, les Américains peinent à obtenir justice.

Souhaitons que tout ce qui se passe présentement fasse avancer les choses, puisque cette situation ne peut plus durer.