Sufjan Stevens n’a pas pris une seconde de repos depuis 2015. Après plusieurs projets expérimentaux, un album live et deux bandes sonores, l’artiste américain dévoile aujourd’hui son tout premier projet solo en cinq ans, The Ascension.

Ce nouvel album est un amalgame des univers de Sufjan Stevens. Folk et expérimental s’assemblent pour créer un univers unique en son genre. Contrairement à Carrie & Lowell qui était un album très personnel et introspectif, celui-ci a des airs de critiques sociales, d’analyse des temps modernes et de dénonciation.

Sur le single Video Game, Stevens chante:

I don’t wanna be a puppet in a theatre
I don’t wanna play your video game

De son propre aveu, il fait référence à l’omniprésence et à la toxicité des réseaux sociaux. Un peu plus tard dans la même chanson, il aborde d’un même angle le matérialisme et le succès. Il ne veut pas céder à la tentation qu’il dénonce ouvertement.

Malgré quelques longueurs dans cet album d’une heure et 20 minutes, on dénote une production étincelante qui s’inspire parfois de la pop des années 80. L’instrumental de Sufjan Stevens demeure le point d’ancrage de son art si rassembleur et sur ce point, il ne nous décevra jamais.

Pour les amateurs de Sufjan Stevens, nous avons recensé les 10 morceaux qui, selon nous, devaient absolument être écoutés.